« Les peuples qui n’ont pas de mémoire n’ont pas d’avenir »
Jacques Delors

(C) Harcourt Paris – Source Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Lausanne – Institut Jean Monnet, Houjarray

Notre objet

L’Institut Jean Monnet a été créé en 2021 avec le soutien de la famille de Jean Monnet par plusieurs personnalités attachée au projet d’unification européenne.   Il a pour but de faire connaitre et comprendre la vision, l’oeuvre et la méthode de Jean Monnet pour que son expérience inspire et guide les jeunes générations dans leur engagement européen et les décideurs dans l’identification de solutions à apporter aux grands défis de la construction européenne.  

Etabli à Houjarray dans les Yvelines, village ou a vécu et travaillé Jean Monnet de 1945 à sa mort en 1979, l’Institut Jean Monnet se donne deux objectifs principaux : 

  • Transmettre et expliquer aux jeunes générations l’héritage historique de Jean Monnet, un des « Pères fondateurs » de l’Union Européenne qui a consacré sa vie à l’union et la paix entre les hommes.  
  • Contribuer à l’identification de réponses innovantes aux défis qui se posent à l’Europe et la construction européenne en s’inspirant de l’expérience et de la méthode de Jean Monnet. Jean Monnet a été décisif dans la résolution de toutes les grandes crises globales du 20ème siècle et certains de ses enseignement sont éminemment pertinents aujourd’hui.

Indépendant et non-partisan, l’Institut favorisera la diffusion et la compréhension de l’œuvre et de la vision de Jean Monnet et des pères fondateurs auprès de tous les publics, en Europe et ailleurs, en particulier auprès des jeunes générations.  Il collaborera activement avec toute entité partageant ses objectifs et oeuvrant comme lui pour l’unité européenne.

L’Institut Jean Monnet encouragera l’appréhension des grandes questions qui se posent aux européens dans leur quête d’unité et d’identité à la lumière de l’expérience et de la méthode de Jean Monnet à travers séminaires, tables rondes, colloques et publications.   

Le Mot du Président

« Une association dédiée à faire vivre la mémoire de Jean Monnet est-elle vraiment nécessaire ?  Lui qui a vécu et œuvré sans rechercher ni la lumière ni les honneurs, a longtemps évité d’écrire ses Mémoires car le passé lui importait peu, a fait de ne rien demander pour lui-même un moyen de persuasion, serait-il honoré ou même heureux de cette initiative ?  

La réponse est simple : s’il ne s’agit que de célébrer une mémoire et préserver le souvenir d’un passé, alors non il ne l’approuverait sûrement pas.  S’il s’agit en revanche d’éclairer l’avenir des leçons du passé, de transmettre la mémoire pour construire le futur, alors oui il y serait certainement favorable.  

L’Institut Jean Monnet ne se veut ni un institut « à la gloire du grand homme », ni une association oeuvrant de façon large pour la promotion du projet européen.  Notre objet est de faire en sorte que la mémoire de Jean Monnet soit utile aux jeunes européens et aux décideurs d’aujourd’hui, que son expérience, son œuvre et sa méthode contribuent à éclairer notre action.

A François Fontaine qui l’assistait dans l’écriture de ses Mémoires, Jean Monnet dit un jour : « Vous voulez me forcer à regarder en arrière, je vous ai dit que cela ne m’était pas facile.  Et puis, n’oubliez pas que nous nous adressons à ceux qui doivent maintenant faire avancer cette Communauté.  Il faut leur laisser un… non, ne parlons pas de message, je n’aime pas ce mot, je préfère dire la leçon de ce que nous avons fait peut encore être très utile.  Car notre objectif, ce n’est pas l’histoire passée, mais toujours la vue de l’avenir ».  

L’ambition de l’Institut Jean Monnet n’est autre que celle-là : faire en sorte que soit utile la leçon d’un homme qui a joué un rôle central par ses talents, son originalité, le bon sens de ses idées et de ses méthodes, à des périodes de l’histoire que rappelle à de nombreux égard celle que nous vivons aujourd’hui.  

Si nous parvenons à faire cela, alors l’Institut Jean Monnet aura justifié son existence. »

– Jean-Marc Lieberherr, Président de l’Institut Jean Monnet

keyboard_arrow_up